À gauche de ce site : billets de blog. À droite, toujours visible : menu du site ainsi qu"images-liens. Prophètes, messages présentés. Bonne rencontre avec le Ciel, que le Seigneur vous guide

Archives de avril, 2013

Maintenant, il faut s’accomplir. Et aujourd’hui, le Seigneur, il a dit : «Le temps de l’abandon.»

Bonjour à tous, voici la suite des enseignements du temps d’abandon que j’ai commencé à présenter, je n’en dis pas plus car le titre en dit long !!!

Bonne rencontre avec le Ciel !!!

Paroles de Dieu antérieurs en audios, vidéos et ou textes que j’ai réunit à ce lien :

Paroles du Ciel par La Fille du Oui à Jésus !!!

Pour écouter en même temps, clic sur ce lien :

Du 16 octobre 2011, puis choisir cette date, ensuite choisir Ouvrir ou Enregistrer, puis une fois le court téléchargement fait, on clic encore sur Ouvrir, et il s’ouvre avec votre lecteur par défaut, il est traduit simultanément en anglais et dure 42:37 minutes

Maintenant, il faut s’accomplir. Et aujourd’hui, le Seigneur, il a dit : «Le temps de l’abandon.»

2011-10-16 – Temps d’abandon

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce soir, nous allons continuer ce qui avait déjà été commencé mercredi, mercredi le 13. Vous avez entendu, comme moi, ce que le Ciel nous a révélé selon la Volonté de Dieu le Père. C’est le Père! Et le Fils est venu nous dire ce que le Père voulait qu’on sache.

Nous avons terminé le temps de la préparation… on se préparait là! Lorsqu’on va à un repas, on prépare : on épluche les patates, on fait la dinde, les carottes, hein, on prépare, on va faire nos achats, les nappes, on prépare tout ça, là. Eh bien, on a fini ce temps. Maintenant, il faut s’accomplir. Et aujourd’hui, le Seigneur, il a dit : «Le temps de l’abandon.» Voilà ce que nous avons commencé : le temps de l’abandon. Quand on s’abandonne, qu’est-ce qu’il nous reste?

R : L’attente, la confiance, il ne reste rien.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Il ne reste rien. On s’abandonne. Il ne nous reste plus rien. Il n’y a plus rien à nous, on a tout, tout abandonné. Le Seigneur, il nous veut abandon, alors il veut notre vie. Hein, il nous a toujours demandé : «Donnez-moi votre vie.»

Samedi soir, qu’est-ce que nous avons fait devant Jésus? Il a dit : «Approchez-vous, donnez-moi votre vie, je vais vous donner ma miséricorde, pas simplement donner la miséricorde, mais vous faire miséricorde.» Vivre la miséricorde, être miséricorde, comprendre la miséricorde, c’est tout ça qu’il voulait pour nous : la miséricorde. Oui, Jésus est miséricorde, Dieu le Père est miséricorde. Il faut nous-mêmes qu’on soit miséricorde, hein? Dans le Notre Père : «Pardonne-nous nos péchés, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés», c’est dans le Notre Père. Alors, quand on regarde la Miséricorde, eh bien, c’est Dieu qui est miséricorde, puis il nous apprend à pardonner. Mais là, il veut qu’on soit miséricorde, être miséricorde! Mais pour être miséricorde, il faut comprendre qu’est-ce qu’il entend par là : être miséricorde. Oui, je vais pardonner à mon prochain, mais avant de pardonner à notre prochain, il faut se pardonner; parce que, c’est vrai, on pardonne à celui qui nous a fait du mal, mais on se pardonne donc difficilement!

Lorsque nous allons être devant la Lumière : Jésus, on va se présenter. Jésus va nous demander, hein : «Donne-moi tout, donne-moi ton oui.» Pour prononcer notre oui, il va falloir qu’on sache qu’est-ce qu’on va donner, il va falloir qu’on sache tout ce qu’il y a dans notre chair et qu’il veut : ce sont nos marques. Notre âme, lorsqu’on va à la confesse, on donne nos péchés, hein? ‘Je veux ta miséricorde. Je consens à me regarder pécheur. Pardon, parce que j’ai fait de la peine à papa, à maman. Pardon, parce que j’ai volé’. Ça, c’est pour mon âme, ça sanctifie mon âme.

Mais qu’est-ce que je connais de ma chair? Toutes les marques qu’il y a dans ma chair, est-ce que je les connais? Jésus a dit lui-même : «Si je vous montrais toutes vos marques, vous en mourriez d’effroi.» Et pourtant, Jésus, c’est ça que tu veux nous montrer? Avec ta justice d’amour, je n’aurai même pas la possibilité de cacher quelque chose que je ne suis pas capable de supporter. Il va falloir que je regarde tout? Toutes les marques dans ma chair? Toutes les pensées, tous les regards, les écoutes, les paroles, toutes les actions, les sentiments qui ont été contre toi, qui ont été contre moi et contre mon prochain? Tu veux que je regarde tout ça, Seigneur, afin que je sois purifiée? Mais Seigneur, je veux bien le faire, je consens à le faire, mais tu dis aussi que je serai totalement purifiée seulement qu’au moment où le dernier dira oui.

Alors, qu’est-ce qu’il a à faire le dernier par rapport à moi? Moi, j’vais-tu attendre en tricotant que le dernier ait prononcé son oui, dernière pensée là, son dernier sentiment? J’vais-tu attendre pendant trois jours que le dernier ait passé puis que moi, ça va être mon tour, parce que j’ai dit ‘je veux être la dernière?’ Bon. Pendant trois jours, qu’est-ce que je vais faire? Trois jours à attendre, ouais. Je suis-tu la dernière, moi, là? Je suis à la dernière seconde là. Quand est-ce que ça va venir mon tour? J’vais-tu être anxieuse? Si c’est comme quand on va chez le dentiste, je risque de plus avoir mal! Bien, je n’ai plus de péchés! Je vais où? Où j’vais me faufiler? J’vais-tu penser à tout ce que je vais dire? Hey! Ça me tente pas de dire ça moi là, ça me tente pas de dire cela. J’vais avoir trois jours à penser à ça. Est-ce que je vais essayer de me déculpabiliser? Trois jours, j’ai le temps d’y penser là, jusqu’à la dernière minute, jusqu’à dernière seconde!

Voyez-vous? Il a dit : «Tu seras la dernière.» La dernière, mais là, être la dernière, ça veut dire : lui, moi. Bon, qu’est-ce qu’il y a entre lui et moi? Mais il y en a du monde! Il y en a du monde! Il y en a des pensées, il y en a des regards, des écoutes, des paroles, des actions et des sentiments entre lui et moi. Tout ça, qu’est-ce que je fais avec ça?

R. Miséricorde.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Beaucoup plus que ça. Ouais, ça ne se compte pas, tu as raison, c’est trop. Qu’est-ce qu’on va faire avec tout ça? Eh bien, on va les pénétrer, on va pénétrer tout ça parce que c’est la grande, très Grande Purification de la chair. Dieu va arracher le mal de nous. Quel mal? Celui que je connais? S’il arrache le mal que je connais, il n’en arrachera pas beaucoup : ma p’tite vie, 1947 à 20… non, non, vous ne le saurez pas, hein? Alors, il n’y en a pas tant que ça! Non, je veux que ma chair soit purifiée. Jésus a dit : «La très Grande Purification de la chair». Lorsque les trois jours et trois nuits seront terminés : une journée en triple cadence, cela veut dire… ça va nous paraître comme une journée, mais ce sera en triple cadence : jour/nuit, jour/nuit, trois fois comme ça. Quelque chose en cadence ne s’arrête jamais, ça continue. Alors, pendant ce temps, tout va nous être montré. Ça veut dire, depuis le premier, Adam, jusqu’à aujourd’hui. Comment ça se fait?

R. On est tous une même chair.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : On est une même chair.

Q. Tous nos frères et nos sœurs?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui, du premier jusqu’au dernier, on porte les marques.

R. Mais si on avait vraiment toutes les marques, j’tiendrais pas debout! Je serais raide morte là.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Voilà pourquoi le Seigneur t’a aimée jusqu’à te tenir ignorante de ce qu’il y a en toi. Il a dit, quand nous avons été à la ville de Saint-Pie – il l’a bien dit, lorsque je suis revenue de la France, de l’Europe – nous avons su à Banneux que nous avions dit non à Dieu dès la tentation et là, nous avons su que nous avions dit non à Dieu, parce que nous habitons la même chair.

Adam et Ève, hein, ils ont désobéi : nous avons désobéi. Dieu a dit : «Si je vous avais laissé toute connaissance du mal que vous avez fait, vous seriez détruits aujourd’hui.» On se serait nous-mêmes détruits. Dieu est tellement bon, tellement amour qu’il nous a enlevé toute connaissance, connaissance de toute chair, mais on n’a connaissance que de la nôtre, mais pas de toutes les chairs qui forment notre chair, une seule chair. C’est par amour qu’il a fait ça et c’est par amour maintenant, par amour, qu’il nous montrera tout. Il le fera par sa miséricorde. Alors, il faut que chaque chair soit plongée dans la miséricorde, sinon on ne se pardonnerait pas. Lorsqu’il nous a dit : «Vous vous seriez détruits», parce qu’on aurait su qu’on a dit non à Dieu, on aurait su qu’à chaque mouvement, on y participait. Voilà la vérité. Nous avons une seule chair, mais la chair, quand elle commet un péché, nous en sommes tous témoins.

Nous appartenons à la Divine Volonté. Nous avons volontairement quitté la Divine Volonté et la Divine Volonté nous a donné son amour, la Divine Volonté nous a fait pénétrer dans la liberté, cette fameuse liberté, et avec cette liberté nous avons fait nos choix, nos choix : perpétuelles conséquences. Souvenez-vous de ce mot : ‘perpétuelles conséquences’ de nos choix qui se vivent constamment en nous depuis le début. Lorsqu’une personne commet un vol, mais ce vol, y avons-nous participé? Pensez bien à ça. Lorsqu’il y a un vol, le vol : un tentateur, un choix, une conséquence. Le vol : un tentateur qui dit : vole. Il ouvre toutes les portes, tout ce qui a pu être dans son pouvoir pour inciter les enfants à voler. Alors là, il fait tout, lui, pour que l’enfant de Dieu vole. Il résiste? Il ouvre une porte. Il résiste? Une autre porte. Il résiste? Une autre porte. Là, l’enfant faiblit, l’enfant faiblit, et ça se passe en un rien de temps. Puis là, le vol se fait : le choix. Il vole et là il y a conséquence : une marque de vol se fait encore nourrir. Avons-nous la marque du vol en nous? Alors, la première fois qu’il y eut un vol, nous, est-ce que nous étions en cet enfant?

R. Oui.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Pourquoi vous dites oui?

R. Parce qu’on a la même chair.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : On a une chair, il y a une chair. Et nous sommes en cette chair de quelle façon?

R. Parce qu’on est en Jésus et Jésus est en tout le monde.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui. Parce qu’on est en Jésus et que Jésus est en tout le monde. Nous avons la vie.

R. Et on a tous la même Source de Vie.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons tous la même Source de Vie. Alors, lorsqu’il y a un vol, est-ce que nous, nous avons fait ce vol?

R. Oui.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons fait un choix de choisir entre le bien et le mal. Lorsqu’un enfant fait un vol, notre chair se nourrit; elle se met en présence de cette chair par la vie. Notre vie est éternelle. L’âme, l’âme est éternelle et notre chair est éternelle. Nous sommes appelés à vivre pour l’éternité ensemble : l’âme et la chair.

Ce que nous sommes en train d’apprendre, c’est une beauté et c’est une souffrance et une réalité. Lorsqu’un enfant commet un péché, son péché est devant nous. Il est devant nous son péché, parce que Dieu n’enlève pas notre présence en lui. Nous sommes en lui par Jésus. Nous sommes enfants de Dieu. Oui, nous avons choisi, nous avons choisi la volonté humaine.

Lorsqu’un enfant vient sur la terre, Dieu connaît tout de cet enfant. Dieu sait ce qu’il va faire. Dieu a tout vu. Cet enfant est dans son mouvement de vie, et dans son mouvement de vie il est avec tout mouvement de vie. Il fait partie du Corps Mystique, il fait partie d’un tout. Lorsqu’il vient sur la terre, il vient pour s’accomplir, il vient pour montrer ses œuvres d’amour à Dieu. Et les œuvres qui ne sont pas amour, il devra les regarder et il devra demander à Dieu miséricorde, pardon. Tout enfant qui vient sur la terre, vient sur la terre pour s’accomplir. ‘Je suis créé et mon Père, c’est Dieu. Je suis aimé et l’amour vient de Dieu. J’ai reçu la vie pour l’éternité et je dois vivre dans mon éternité un moment sur la terre afin de dire : oui, je crois en toi, Dieu’. Et là, on retourne vers Dieu, car cette épreuve est une épreuve d’amour. Démontrer à Dieu qu’il est Dieu et que nous sommes enfants de Dieu. Voilà pourquoi les enfants viennent sur la terre.

Tout enfant vient sur la terre parce que Dieu est Dieu et que nous, nous sommes créés. Nous avons une seule chair et cette chair appartient à Dieu et elle doit retourner à son Créateur pure. Nous avons été créés purs, mais parce que nous avons dit non à Dieu, nous avons connu la tache originelle : la désobéissance à Dieu. Parce que cette désobéissance s’est fait connaître à nous par hypocrisie à cause de Satan, Dieu a dit : «Vous avez désobéi parce que vous avez été tentés. Vous devrez connaître tout ce que le Tentateur a réussi à faire de vous pour que vous puissiez redevenir enfants de Dieu. Mais avant, avant de tout connaître, vous allez vivre vos conséquences, car le temps que vous deviez passer sur la terre était un temps d’amour, mais vous avez choisi un temps de souffrance.

Et ce temps de souffrance, vous l’avez tous consenti par votre désobéissance, sauf la Vierge Marie, la Vierge des vierges, la Pure Immaculée, Celle qui a toujours obéi à Dieu. Elle, elle ne vivra pas sur la terre comme vous, car elle demeurera toujours dans la Divine Volonté. Son amour sera tel qu’elle viendra sur la terre pour démontrer à Dieu que la chair est créée pour retourner à Dieu. Elle vient de la Perfection et elle retourne à la Perfection. Tout enfant qui a commis la désobéissance connaîtra ce temps de souffrances. Telle est la conséquence de sa désobéissance».

Lorsque nous venons sur la terre, nous venons sur la terre dans l’ignorance de ce que nous sommes, car nous sommes des enfants qui avons désobéi à Dieu. Un vol commis par un enfant est connu dans notre chair. Cette marque, nous l’avons tous en nous, mais notre désobéissance va jusqu’à ne pas soutenir avec amour le voleur. Nous sommes donc tous complices du voleur. Nous sommes donc tous la porte que Satan a ouverte pour tenter cet enfant de Dieu pour qu’il soit voleur. Voyez-vous pourquoi le Seigneur nous a demandé : «Donne-moi ta vie. Veux-tu être miséricorde? Maintenant que tu as répondu oui, tout commence : temps d’abandon. Tu t’abandonneras. Tu deviendras miséricorde. Tu connaîtras ta chair, tu connaîtras tes marques.» Pouvons-nous maintenant dire : il a volé? J’ai volé. Avons-nous compris? Je me suis fait avorter. J’ai fait des avortements. On a compris, n’est-ce pas?

R. C’est pareil comme Jésus a fait. Jésus a tout pris sur lui.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Jésus, lui, n’a pas désobéi. Il a pris. Nous, nous avons désobéi, mais nous n’avons rien pris. Maintenant, on va connaître ce qu’on a fait et on va crier : miséricorde, miséricorde, parce qu’on l’a fait.

Q. Qu’est-ce qu’on aurait pu faire pour supporter nos frères et sœurs?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Obéir à Dieu et faire comme Marie. Mais nous n’avons pas obéi à Dieu. Nous avons consenti à connaître quoi?

R. Le mal.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le mal. Nous avons consenti à connaître le mal.

Q. Avec notre volonté humaine?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Avec notre volonté humaine! Et c’est avec quoi nous allons nous présenter à l’intérieur de nous pour vivre la très Grande Purification de la chair?

R. Notre volonté humaine. …

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Notre volonté humaine qui a voulu connaître le mal et le bien. Mais nous avons tellement connu le mal, tellement connu le mal qu’aujourd’hui nous vivons une très grande conséquence : l’apostasie, une apostasie si grande, si grande! Voyez-vous? Causes, choix, conséquences. Nous vivons notre conséquence qui est perpétuelle jusqu’au moment où il y aura la fin du monde.

La suite à un prochain billet, je vous souhaite de bien recevoir les lumières du Saint Esprit, afin de comprendre, car c’est facile à comprendre une fois, deux fois…, mais on oublie par après, en tous cas, en mon cas, donc de là l’importance de revenir se laisser imprégner de ces enseignements. Amen Alléluia !!!

Présenté par Sylvie qui se veut amie de Jésus

Lien au site officiel de Jésus par sa Fille du Oui :

http://lafilleajesus.org

 

https://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com

http://sylvieamiedejesus.wordpress.com

Publicités

Nouveau film et audio disponibles ‘’ l’âme’’ par la Fille du Oui à Jésus

La fille du oui à Jésus, nom donné par Jésus pour représenter tous ses enfants qui donnent leur oui aussi à Jésus. Son nom de baptisée, est Francine Bériault, que j'ai eu la chance de voir en personne 7 fois !!!

Bonjour à tous, voici le dernier DVD qu’on nous a offert, et dont notre âme nous parle, il a été enregistré en 2004 et j’ai du le couper en 8 parties ( pour s’assurer que les parties se suivent correctement, il suffit de les faire trier par nom, en haut à droite ), et j’ai aussi sorti l’audio à partir du film

Il est super intéressant, je vous souhaite à tous de pouvoir l’écouter, bonne rencontre avec le Ciel !!!

Lien au film :

2004-11-10 Winnipeg Manitoba Français

Lien à l’audio, puis le choisir dans la liste :

2004-11-10 Winnipeg Manitoba Français

Sylvie qui se veut amie de Jésus

https://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com

http://sylvieamiedejesus.wordpress.com

La foi, c’est croire sans voir

Mot de Sylvie : Bonjour à tous, voici un nouvel enseignement du Ciel, le Seigneur nous parle du Pape François en plus !!! Amen Alléluia !!!

Bonne rencontre avec le Ciel !!!

 

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu par son instrument,

la Fille du Oui à Jésus

 

Paroles de Dieu antérieurs en audios, vidéos et ou textes que j’ai réunit à ce lien :

 

Paroles du Ciel par La Fille du Oui à Jésus !!!

 

 

Pour écouter en même temps, clic sur le lien suivant et choisissez la date voulu, vous pouvez l’ouvrir seulement ou bien l’enregistrer dans votre ordi

 

Nouveaux audios ajouté en 2013

 

La foi, c’est croire sans voir

2013-03-26

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La foi, c’est croire sans voir. Dieu nous fait avancer sur les pas de l’Amour. Lorsque Jésus est venu sur la terre, il a marché et ses pas étaient faits dans la confiance en son Père. Il a aimé le monde avant que le monde soit. Il est venu parmi le monde pour apprendre le monde à aimer le monde. Il nous a fait connaître un amour inconditionnel, et cet amour inconditionnel il l’a déposé dans notre cœur.

Nous devons nous aimer inconditionnellement. Nous aimer inconditionnellement, c’est être en chacun pour chacun, c’est reconnaître que notre Dieu a ouvert une source abondante qui coule de notre cœur en le cœur de tous les cœurs. Il fallait passer par le Cœur de Marie pour rejoindre tous les cœurs. La Vierge Marie est le Cœur de l’amour. Elle nous a pris entre ses mains et lorsqu’elle nous a maintenus dans le creux de sa main, notre cœur s’est ouvert et notre cœur a rejoint son Cœur : à l’instant même, tout coulait donc pour tous les cœurs.

À nous maintenant d’apprendre à accueillir tous les cœurs. Cette abondance, c’est comme l’eau. Il faut savoir quoi faire avec cette abondance. Vouloir trop, c’est dépasser ce qui nous est permis; vouloir un tout petit peu, c’est manquer d’abondance. Il n’y a que la Vierge Marie qui puisse elle-même doser cette eau qui coule de notre cœur à son Cœur pour rejoindre tous les cœurs.

Il faut garder la foi en l’an 2013, car tout est accompli pour ce temps. Le temps 2012 nous a été donné et il s’est accompli : il a nourri le 2013. Maintenant, nous devons accomplir le 2013 pour que le 2014 soit nourri. Ce que nous sommes, nous le sommes pour tous nos frères et nos sœurs, pour ‘tous’ nos frères et nos sœurs : passés, présents, futurs. Là où ils seront, ils auront besoin de nous, ‘là où ils seront’; que ce soit au purgatoire, que ce soit en enfer,* ils auront besoin de nous. S’ils se trouvent au Ciel, nous aurons besoin d’eux.

Un jour, le Seigneur nous a ouverts à sa lumière, et nous avons maintenant fait des pas et nous aurons encore des pas à faire. Dieu seul nous donne ce dont nous avons besoin pour comprendre et entrer dans sa lumière. Laissons tout à Dieu. Prions pour les uns et pour les autres afin qu’on puisse s’accomplir, afin qu’on puisse aimer.

Ce temps est un temps d’amour, un temps d’amour! À travers nos souffrances, on aime encore plus. C’est là la foi, cette foi qui nous fait voir ce qu’on ne voyait pas, cette foi qui nous fait comprendre ce qu’on ne comprenait pas. Lorsqu’il nous a dit : «Portez votre croix», oui, j’ai embrassé la croix comme Pierrette, tous ceux qui ont eu le cancer, de nos amis, tous ceux qui auront le cancer, tous ceux qui auront des maladies. C’est lorsqu’on sent le souffle nous manquer qu’on réalise : « Je n’ai besoin que du souffle de Dieu. Le reste, il va en prendre soin. »

Chaque épreuve nous fait grandir. Comme Paul disait : « C’est lorsque je suis à terre que je sens ma force. » Oui, on est fort dans la faiblesse. On apprend à aimer l’amour qui nous habite, à aimer l’amour. On veut être amour, mais il faut aimer l’amour. Il faut vouloir y goûter et pour goûter l’amour, il faut connaître la croix. Sans la croix, il n’y a pas de saveur.

Soyons toujours fidèles à la Parole de Dieu. Elle est écrite, elle est écrite dans notre cœur, pas sur une pierre, plus maintenant. Notre cœur de chair qui parle, qui regarde, qui accepte, qui se nourrit et qui s’accomplit : c’est l’écriture du Seigneur qui est pour nous, c’est la Parole du Seigneur qui nous enveloppe, c’est la présence du Seigneur qui nous entoure. C’est notre Dieu qui fait pour nous ce que nous devons accomplir.

Mangeons cette nourriture que le Seigneur nous a donnée depuis plusieurs années et que nous avons, avec obéissance à ses demandes, mise sur ces feuilles. C’est dans ses cahiers. Nous avons à lire ce que le Seigneur a fait pour nous, ‘ce que le Seigneur a fait pour nous.’ Cela va nous aider à nous rappeler qu’il ne faut pas oublier qu’il nous a aimés jusqu’à la Croix et cette Croix, il continue toujours à la porter, toujours et toujours. Il nous aime, il est notre amour, il est notre espérance, il est notre foi. Il ne faut pas se décourager, il faut avancer.

La purification est commencée. Elle est belle, hein? Oui, on croit comprendre les mots du Seigneur. À travers ces cahiers-là, on va comprendre que les mots du Seigneur ne sont pas les nôtres, que l’agir du Seigneur n’est pas le nôtre, que l’accomplissement du Seigneur n’est pas ce que nous pensons. C’est à travers toutes ces années qu’il est venu nous parler en les cœurs qu’on peut seulement voir la lueur de ce qu’est la Grande Purification : la lueur. C’est beaucoup plus que ce que l’on pense, c’est plus profond. Dieu est la Profondeur, hein? On ne peut pas être plus profond que Dieu.

On dit toujours, hein, que demain ce sera toujours le meilleur, mais c’est vrai. Aujourd’hui on pleure, mais lorsqu’on boit les larmes, là on peut goûter à ce qu’elles goûtent. Une larme goûte toujours l’amour, mais une larme qui n’est pas appréciée, n’est pas acceptée, ne goûte que ce que nous on pense que ça goûte. C’est la même chose pour la purification. On pense à la purification, on y goûte avec ce qu’on est soi-même. Pourtant, la purification c’est l’amour, ce sont les larmes qui nous inondent d’amour pour qu’on puisse s’aimer les uns et les autres, aimer notre prochain, le passer avant nous-mêmes.

Savoir qu’il sera devant nous au moment de la Grande Purification nous donne des instants de joie. Il verra combien nous avons aimé patienter le grand moment ultime, l’absolu où tous les enfants de Dieu seront devant ce qu’ils sont. Aimez ce moment-là parce qu’on va savoir, et eux autres aussi ils vont savoir qu’on a pris le temps de les aimer pour qu’ils soient prêts, prêts à vivre la Grande Purification. Il ne peut y avoir de Grande Purification si on ne les passe pas avant nous. Il faut les passer avant nous.

Oui, est-ce qu’avec mon cancer je vais vivre cela? Oui, je vais le vivre. Là, où je serai je vais le vivre, ‘là où je serai’ je vais le vivre, parce que Dieu ne se trompe pas quand il dit que nous avons, pour la plupart, terminé notre purification – pas l’absolu, mais notre purification – il ne se trompe pas, pour la plupart. Mais nous, qu’est-ce qu’on a compris de tout ça? Ce qu’on était capable de comprendre.

Merci, Seigneur. Merci Seigneur de ce moment, de ce petit mot que tu viens de nous dire. Dans notre éternité, il est important. Et lui, il nous a parlé en sachant ce qu’on était capable de comprendre, et ce que nous n’étions pas capables de comprendre, il ne s’est pas arrêté, il a continué à parler. Sachons prendre cet instant et dire à notre Seigneur : « Mon Maître, je suis ton esclave d’amour. J’attends tout de toi parce que tu es mon Maître et je sais que tu prends soin de ton esclave que je suis parce que toi tu es le Maître. Tu as toujours pris soin de moi et je sais que parce que tu m’as choisi(e) pour esclave, tu t’es toujours engagé à prendre soin de moi éternellement. Ta Volonté, pas ma volonté. En tant qu’esclave, je n’en ai plus, je n’ai qu’une volonté, c’est la tienne : ta Volonté.

Sachons reconnaître que nous sommes tous ensemble pour aimer notre Maître, notre seul Maître. Et aimons, aimons ceux qui ne croient pas qu’ils sont esclaves d’amour. Aimons-les. Même s’ils parlent contre le Maître, ils sont esclaves comme nous, la même chose. Si on se croit meilleur qu’eux face au Maître, le Maître va nous le dire. Il va nous faire ressentir, hein, que nous passons en avant d’eux et que nous les faisons souffrir.

Nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu. Que ce soit pour n’importe quelle situation : prophètes ou non-prophètes, catholiques ou non-catholiques, croyants en quelque chose ou non-croyants. Parce qu’il y a plus que les athées, mais ceux qui ne croient pas en ce qui est devant eux, ils ne croient en rien, absolument en rien. Ce vide qu’ils vivent, c’est un vide qui les prépare à vivre dans le vide. Alors, il faut les aimer pour qu’un jour ils ressentent qu’il y a quelque chose en eux : la Vie.

Aimons-nous en frères et en sœurs. Aimons notre Pape François. Il nous a été donné par Dieu. Nous aurons toujours les papes que nous méritons. C’est dans la prière que nous obtenons ce dont nous méritons. Continuons à prier pour le Pape, continuons à prier pour ceux qui sont contre le Pape, parce que le Pape les aime, lui. Alors, faisons comme le Pape François : aimons-les. Ce sont les plus pauvres de la planète. Gardons notre foi en notre seul Maître. Marchons à la suite de tous les cardinaux, les évêques, les prêtres, les diacres, les consacrés. Marchons en arrière d’eux, ils nous conduisent, par leur exemple, vers la vie éternelle.

Merci, Seigneur.

 

* Ceci nous sera expliqué par Dieu lui-même dans le volume 5.

Pour imprimer le texte et ou le télécharger pour le conserver, voici le lien :

Lien d’impressions facile !!!

Présenté par Sylvie qui se veut amie de Jésus

 

https://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com

 

http://sylvieamiedejesus.wordpress.com

Brillez en ce temps de souffrances

 

Mot de Sylvie : Bonjour à tous, voici un nouvel enseignement du Ciel, le Seigneur nous parle du Pape François en plus !!! Amen Alléluia !!!

 

Bonne rencontre avec le Ciel !!!

 

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu par son instrument,

la Fille du Oui à Jésus

 

Paroles de Dieu antérieurs en audios, vidéos et ou textes que j’ai réunit à ce lien :

 

Paroles du Ciel par La Fille du Oui à Jésus !!!

 

 

Pour écouter en même temps, clic sur le lien suivant et choisissez la date voulu, vous pouvez l’ouvrir seulement ou bien l’enregistrer dans votre ordi

Nouveaux audios ajouté en 2013

 

 

 

Brillez en ce temps de souffrances

2013-03-20

Je vous salue Marie…

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit…

Jésus : Ma Croix est devant vous. Elle a été un signe d’amour et elle est un signe de libération. Tous ceux qui regardent ma Croix voient l’amour que j’ai pour tous les enfants du monde. Rien ne peut remplacer l’amour inconditionnel de Dieu pour tous ses enfants.

Satan rôde, il veut mettre la discorde dans le cœur de mes enfants afin que la séparation se fasse. Lorsqu’il y a de la séparation, mes enfants, il n’y a pas d’amour. L’amour est dans l’unité, l’amour est dans le cœur, l’amour est la lumière. Peut-on séparer la lumière? La lumière ne se sépare pas, elle englobe tout, elle est un tout, elle est l’amour.

Mon Cœur est entier, mon Cœur est ouvert et il laisse entrer tous les enfants qui veulent se donner pour leurs frères et pour leurs sœurs. Ne vous divisez pas, mes enfants. Demeurez unis devant la Croix. Embrassez la Croix, prenez-la sur vos épaules et marchez sur le chemin, sur le chemin que je vous ai montré. Celui qui veut me suivre doit porter la Croix, doit embrasser la Croix, doit vivre pour Dieu. N’être que pour Dieu, c’est n’être que pour vos frères et vos sœurs. Je vous ai donné ma Vie afin que vous ne soyez qu’un seul Corps, une seule Église, un seul amour. Donnez-vous, mes enfants, comme moi je me suis donné. Croyez en ce que votre Sauveur vous dit : «Je suis le Fils de l’Immaculée Conception».

Tout est en moi. N’ayez pas peur, ayez la foi. Ne vous ai-je pas avertis, mes enfants, que le danger était pour être dans l’orgueil? Soyez des petits enfants, des petits enfants font confiance. Je vous ai préparé le cœur afin que vous preniez tous les enfants du monde. Ne vous ai-je pas dit d’aimer vos ennemis? Ne vous ai-je pas dit de prier pour ceux qui vous persécutent? Ne vous ai-je pas dit de marcher main dans la main afin d’aider tous les enfants du monde? Soyez les derniers, car je veux faire de vous des enfants choisis.

Je construis un monde avec des enfants pleins d’amour pour leur prochain, capables de marcher à travers les scorpions, capables de regarder au-dessus de leur tête l’épée qui veut tomber, sans broncher? Il y a toujours une épée au-dessus de votre tête, mes enfants, c’est l’orgueil. Soyez humbles, il ne peut vous atteindre. Soyez petits, ayez le cœur d’un enfant. Ne vous divisez pas, demeurez unis dans l’Église.

J’ai vu mes papes, je les ai tous aimés. Même ceux qui condamnaient mes enfants, j’ai prié pour eux, je leur ai envoyé des saints. François était l’un d’eux. Vais-je donc condamner ceux qui seront contre mes enfants? Aurais-je changé? J’ai envoyé François, mon tout petit enfant humble et docile pour qu’il aille parler d’amour, de paix. Souvenez-vous de ces paroles : « Là où il n’y a pas la paix, qu’on y sème l’amour. » Je vais vous envoyer pour semer l’amour.

Je vous parle en votre cœur afin que vous demeuriez les enfants tout petits comme moi je veux que vous soyez. Vous êtes ceux de la Parole. C’est en votre cœur que je parle pour tous mes enfants. Ne bouchez pas vos oreilles, car lorsqu’on écoute le mal, on ne peut pas entendre l’amour. Demeurez droits, demeurez vrais. Je vais vous raconter une histoire.

Un jour, une petite fille leva la tête vers le ciel, et ce qu’elle vit ce sont des millions d’étoiles. Il y en avait une qui brillait et elle dit : « Oh! Regardez comme elle est belle! » Ceux qui étaient autour d’elle levèrent leur tête et ils virent beaucoup d’étoiles. « Laquelle regardes-tu? » dirent-ils à la petite fille, et elle leur dit : « Celle du centre! » Ils avaient beau regarder, ils ne voyaient pas l’étoile qu’elle disait, car ce qu’ils voyaient, c’était toutes des étoiles tout aussi brillantes les unes que les autres. Elle dit : « Regardez comme elle est belle! » Et eux avaient beau regarder, ils trouvaient que toutes les étoiles étaient belles. Un instant après avoir regardé les étoiles, ils la regardaient : « Pourquoi dis-tu que cette étoile est plus belle que les autres, plus brillante que les autres? » Elle sourit et elle leur dit : « Parce que toutes les étoiles brillent sur elle et à cause que toutes les étoiles brillent sur elle, elle est brillante, brillante et brillante! » Alors les autres dirent : « Mais elles sont toutes brillantes! » Elle a dit : « C’est vrai, elles sont toutes brillantes, parce que l’une brille et les autres brillent, une brille et les autres brillent; elles ne forment qu’une étoile, une seule étoile, parce qu’elles ont besoin des unes et des autres. Elles sont toutes belles aux yeux de Dieu. Qu’une brille moins que les autres, Dieu, lui, a mis ensemble les étoiles pour qu’elles brillent pour elle, pour celle qui brille le moins. »

Ainsi Dieu fit le monde. Il donna à Abraham son amour et lui dit : «Les générations seront toutes ainsi, mes enfants. Elles brilleront d’amour, elles se donneront comme toi tu as voulu te donner à moi en ne préférant pas ton fils, en me préférant. Je vais faire briller toutes les étoiles comme ton cœur a brillé pour moi. Je ne mesurerai pas leur manque d’amour envers moi, je regarderai le cœur de tous mes enfants et ils brilleront tous pour que tous soient amoureux de leur Créateur. Un jour, la terre sera peuplée d’enfants d’amour. Je ne regarderai plus jamais les enfants qui ont manqué d’amour envers leur Créateur, car je me rappellerai ce que tous les enfants du monde m’ont donné : de l’amour.»

Alors la petite fille leur dit : « Avez-vous compris? » Tous gardaient le silence, car ce qu’ils venaient d’entendre, c’était l’amour qu’ils avaient pour tous les enfants du monde, bons et mauvais. Ils devaient aimer pour ne jamais s’éloigner de ceux qui auraient besoin d’eux. Dieu est ainsi, mes enfants. Il est monté sur la Croix et il est élevé pour que tous regardent son amour.

Aujourd’hui, vous avez peur, vous vous inquiétez. N’avez-vous donc pas foi en ma Croix, en mon amour? Cette Croix, c’est vous, c’est mon Église. Ayez la foi qu’elle triomphe. À travers les ténèbres, elle brille, elle est belle parce qu’elle est de moi. N’ayez pas peur. Ayez la foi en vos prières. Ne savez-vous donc pas, mes enfants, que je vous écoute? Ne savez-vous donc pas, mes enfants, que les prières s’élèvent jusqu’au Ciel? Lorsqu’elles sont dites avec le cœur d’un enfant, elles brillent comme les étoiles, car c’est votre cœur que je regarde, c’est votre amour pour moi que j’entends. Faites vos œuvres dans l’amour du Christ. Ne jugez personne, car celui qui juge me juge. Je suis la Miséricorde.

Si je vous demandais, mes enfants, de souffrir par amour pour moi, le feriez-vous? Si je vous demandais, mes enfants, de regarder autour de vous et d’embrasser la misère du monde par amour pour moi, le feriez-vous? Pourquoi avoir peur de demain? Pourquoi avoir peur, mes enfants, de ce que vous ne connaissez pas? Je vous ai demandé d’aimer inconditionnellement, d’embrasser la Croix, de prier pour vos frères et vos sœurs, d’aimer mon Église, d’aimer mon Pape François, d’aimer mes cardinaux. Même si vous savez, mes enfants, qu’il y a de la souffrance parmi eux, je vous demande de les soutenir, car ils ont besoin de vos prières.

Satan s’acharne à vouloir troubler l’Église. Il s’acharne contre ceux, mes enfants, qui prient. Croyez-vous qu’il va vous laisser tranquilles? Il est le loup dans la bergerie. Il est celui qui sème l’ivraie lorsque vous dormez, mais moi je veille, je vous donne des grâces d’amour. Ma Mère est avec vous. Marie, Reine des cœurs prend soin de vos petits cœurs agités. Ayez la foi qu’elle est avec vous, qu’elle partage avec vous vos souffrances. Elle est la Mère des Douleurs. Regardez ces enfants autour de vous qui ne prient pas. On élève mes tout petits bébés sans la foi.

Je vous demande, mes enfants, de prier dans la paix. Demeurez dans la paix, cessez d’agiter votre cœur. Entrez à la maison maintenant, là où il y a l’amour, la joie et la paix. Je ne vous servirai pas, vous qui n’aimez pas, ne fut-ce qu’un seul de mes enfants, le plus grand des scélérats. Non, mes enfants, je tiens trop à lui. J’ai monté sur la Croix pour vous et pour lui. Demeurez sages.

Je vous aime, vous, mes choisis. Que tout soit dans votre cœur pour que rien ne vous échappe. Je suis votre Dieu. Je ne suis pas un Dieu qui condamne, je suis un Dieu qui aime. Amen, mes enfants d’amour.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, ô Dieu qui est, qui était et qui vient pour les siècles des siècles. Amen.

Merci, Maman Marie, merci Saint-Esprit, merci Dieu Père. Amen.

 

Pour imprimer le texte et ou le télécharger pour le conserver, voici le lien :

Lien d’impressions facile !!!

 

Présenté par Sylvie qui se veut amie de Jésus

 

https://lecielappellelaterreouioui.wordpress.com

 

http://sylvieamiedejesus.wordpress.com